POURIM

POURIM

Pourim, de la fête de la Délivrance au Carnaval

La fête de Pourim, célébrée les 14 et/ou 15 Adar (février-mars) est instituée par le Livre d’Esther. La reine Esther, était l'épouse juive d’un souverain perse désigné sous le nom d’Assuérus. Le Vizir D'Assuerus, Aman, aurait cherhcé à se venger de MArdochée, un membre juif de la Cour qui refusait de s'incliner devant lui, en ordonnant le massacre des juifs de tout l'Empire. C'est à dire de tous les juifs. En effet, les territoires contrôlés par la dynastie au pouvoir, les Achéménides, s’étendaient de l’Afrique du Nord jusqu’à l’Inde. L’extermination des juifs est annoncée pour le 13 Adar du calendrier judéo-babylonien.

Aidée par Mardochée son oncle, Esther parvient à convaincre le roi, qui ignorait jusque-là qu’elle est juive, de la duplicité de Aman. Celui-ci est pendu, tandis que les juifs sont autorisés par décret royal à se défendre contre ceux qui oseraient les attaquer. Partout dans l’empire, les juifs l’emportent sur leurs agresseurs et, conformément aux ordres d’Esther et de Mardochée, instituent une fête commémorative à célébrer le jour suivant leur victoire. Celle-ci est nommée « Pourim », un nom formé à partir d’une racine akkadienne signifiant « les sorts » ou « les destinées », car Aman avait choisi la date de l’extermination programmé des juifs par tirage au sort.

Pourim, comme Kippour, a acquis une dimension messianique, avec l’idée que dans le monde à venir, seules ces deux fêtes continueront à être célébrées.

De nos jours, dans de nombreuses communautés, l’assemblée – notamment les enfants – a coutume d’agiter des crécelles et de huer le nom de Aman dès que celui-ci est prononcé par le lecteur. Des fêtes déguisées sont organisées dans le monde entier.

En Iran, dans la ville de Hamedan (nommée Ectabane dans l’Antiquité), il existe un monument identifié comme le tombeau d’Esther et de Mardochée, à l’intérieur duquel se trouve une synagogue. Il s’agit d’un un lieu de pèlerinage majeur les juifs du pays mais aussi pour les étrangers, visité notamment pendant le mois d’Adar et la fête de Pourim.

Le jeûne d’Esther, une coutume médiévale

Dans le Livre d’Esther, la reine et la communauté juive de Suse jeûnent pendant 3 jours à l’annonce du sort qui les attend. Ce n'est qu’à partir du VIIIsiècle que l’usage s’est répandu d’observer un jeûne commémoratif en mémoire de cet épisode, de l’aube à la tombée de la nuit. Ce jeûne se déroule en général le 13 Adar, soit la veille de Pourim pour la plupart des communautés.

Posté le 12/03/2019 Accueil, Cacher 6

Blog catégories

Blog recherche