ROCH HA CHANA

ROCH HA CHANA

Littéralement, Roch Ha-Chanah signifie, « tête de l’année » et est donc considérée comme le Nouvel An juif et le jour anniversaire de la création du monde. 

Elle marque le début des dix jours de pénitence, au cours desquels l’on se doit de penser aux fautes commises tout au long de l’année écoulée, et d’en demander pardon à Dieu. Cette période d’introspection et de repentance se conclut par le Grand Pardon, Yom Kippour.

Le repas de Roch Ha-Chanah

Ce repas familial ouvre la fête le premier soir, au début duquel on fait un kiddoush(bénédiction du vin, effectuée au début du repas), puis la coutume veut que chacun trempe un quartier de pomme dans du miel (pour que la nouvelle année soit douce).

Il est aussi appelé Yehi Ratson de Roch ha-chanah. On y mange certains aliments précis : courge, fenouil, poireau, blette, dattes, figues, grenade, pomme et miel, tête d’agneau et poisson tout en récitant de brèves formules. L’expression qui revient dans toutes celles-ci est yehi ratson (que soit ta volonté). Il s’agit d’une série d’invocations à Dieu, d’appels à sa bienveillance.

L’obligation d’écouter la sonnerie du chofar :

Le chofar est une corne de bélier, en souvenir du sacrifice d’Abraham. La sonnerie du chofar est liée à la fois au passé, au présent et au futur, et rappelle à chaque Juif qu’il est lui-même, en premier lieu, l’artisan de son futur.

La cérémonie du Tachlickh

L’après-midi du premier jour de Roch ha-chanah, la tradition veut que l’on se rende au bord d’une rivière, d’un lac ou de la mer pour accomplir la cérémonie du Tachlikh, qui consiste à jeter symboliquement tous ses péchés dans l’eau.

Posté le 21/07/2016 Accueil, Cacher 381

Blog catégories

Blog recherche